Get your sh*t together

Get your sh*t together

*ENGLISH VERSION BELOW*

Bon, bon, bon, l’année dernière a été un peu mouvementée.

Vous vous demandez peut-être “où est-elle? ” “Elle fait encore son blog?”. “Elle était pas censée écrire plein de nouveaux articles?”

Pour tout vous dire, je vais bien, la seule chose qui se passe, c’est que j’avais besoin de temps pour m’installer dans ma “nouvelle vie” en Belgique.

Comme vous le savez, l’année dernière, j’étudiais à l’université de Maastricht. Je ne vais pas vous mentir, c’était la meilleure comme la pire année de ma vie. Meilleure parce que je me suis fait des amis incroyables et que j’ai appris à bosser comme une dingue. La pire année, parce que j’ai échoué encore et encore jusqu’à en perdre la tête.

Je ne voulais pas continuer à travailler autant sans obtenir de résultats. J’ai réfléchi à ma décision encore et encore, mais à chaque fois, j’en arrivais à la même conclusion que je n’avais pas grand-chose à faire avec le droit au départ, il était donc inévitable que ça tourne mal.

Mais, j’ai voulu persévérer un certain temps pour voir si je pouvais passer, grande surprise: ça n’a pas marché. J’ai même commencé à faire de nombreuses crises de panique, chose qui ne m’était jamais arrivé. J’ai donc finalement pris la décision d’arrêter à la mi-avril 2018.

Dans les deux jours qui ont suivi, j’ai visité une école (où j’étudie actuellement) et j’ai aussi trouvé un emploi très rapidement. En fait, en l’espace d’une semaine, je savais où j’allais et je me suis trouvé un emploi rémunéré pour gagner un peu d’argent afin d’avoir de bonnes vacances avant de reprendre mes études.

Avec tout ça, j’ai pensé qu’il serait intéressant de parler du fait de se remettre sur pied dans la vie. Pas que je sois une pro dans le domaine!

Je n’ai jamais pensé que le fait de tout foirer allait me changer en tant que personne. Du moins, pas tant que ça.

Je ne veux pas trop entrer dans le vif du sujet, mais je m’interrogeais sur certaines choses dans ma vie, j’ai eu un breakdown émotionnel et mental.

De juin 2018 à septembre 2018, je ne savais plus quoi faire. Je me souviens avoir pleuré sans aucune raison, avoir demandé à des amis ce que je devais faire et n’avoir trouvé aucune réponse à mes questions.

J’ai fini par partir en vacances avec ma meilleure amie en Espagne où je laissais mon téléphone dans la maison à tout moment, même quand nous étions dehors, surtout quand nous étions dehors. Je ne peux même pas vous dire à quel point cela m’a été bénéfique. Si j’avais su que la réponse était de tout lâcher, d’avoir des conversations tard le soir avec des gens réels, face à face, de pleurer, de rire, de ressentir des choses. Sans les réseaux sociaux, sans parler à certaines personnes sur votre téléphone sans arrêt.

J’ai commencé à réaliser ce qui me manquait et ce qui ne me manquait pas quand j’étais déconnectée et tout a commencé à s’éclaircir. J’ai été capable de me décider, remarquant que certaines choses dans la vie que j’avais ne me rendaient pas heureuse.

D’une part, j’ai décidé d’étudier les relations publiques au lieu d’aller à Maastricht où je serais loin de mes amis et de ma famille, ce qui était une des choses que je n’aimais pas tant que ça là-bas.

Deuxièmement, j’ai décidé de retirer certaines personnes de ma vie. Ce n’est pas ouf, je sais, mais si les gens n’apportent rien de positif dans votre vie et continuent à vous tirer vers le bas, vous ne devriez pas les laisser rester. Ai-je regretté cette décision ? Pas une seule seconde. À partir de septembre, je me suis fait de nouveaux amis et j’ai établi des relations deux fois plus solides que celles que j’avais abandonnées. J’ai rencontré des gens incroyables qui font ressortir le meilleur de moi. Je peux honnêtement dire que, sur le plan relationnel, je ne me suis jamais sentie aussi bien avec les gens qui m’entourent.

Aussi, une grande partie de ce changement de vie (on emploi des mots sérieux svp) est que j’ai eu une opération du nez. J’ai déjà fait un article à ce sujet il y a quelques mois. Je pense que cela a joué un grand rôle dans tout cela. J’avais l’impression qu’après l’opération, j’étais une toute autre personne. Non seulement j’avais travaillé sur moi-même, mais j’avais changé physiquement.

Je me sentais littéralement “renaître “, comme si ma vie était désormais une table rase (big up à ma prof de philo) où je pouvais écrire tout ce que je voulais.

J’ai commencé à sortir plus souvent, à être plus sociable, à essayer de plus en plus de ne pas être constamment sur mon téléphone ou sur les réseaux sociaux.

Vous voyez mieux pourquoi je n’ai pas tant écrit. Je pensais que cela me ramènerait à “l’ancien moi” pour une raison quelconque, que cela me pousserait à être sur les réseaux sociaux tout le temps…. Ce qui est stupide, parce que j’adore écrire, parler et partager des choses. Et je peux encore garder des aspects de ma vie pour moi, ce que certaines personnes ne comprennent probablement pas encore.

Vous n’avez pas besoin de tout partager.

Si vous vous sentez dépassé, si vous avez besoin de réfléchir, si vous ne savez pas où vous en êtes. Parlez à vos amis et à votre famille, sortez, contactez les personnes avec qui vous avez perdu contact, posez votre téléphone pendant quelques heures et prenez du plaisir à vivre.

Non, je n’ai probablement toujours pas pris ma vie en main et probablement que je ne l’aurai jamais. Mais je suis tellement contente du grand désordre qu’est ma vie en ce moment et j’espère que vous l’êtes aussi.

à bientôt,

xx Annaëlle


Soooo, last year was kind of hectic.

You might wonder “where is she?” “why isn’t she posting stuff”.  Wasn’t it going to be a “new year, new me” situation with loads of new post?

Well good lord Margaret mind your own business. Joke aside, i’m fine, the only thing that’s been going on is that I needed time to settle into my ‘new life’ in Belgium.

As you know, last year, I was studying at Maastricht University. I won’t lie, it was one of the best and worst years of my life. Best because I made amazing lifelong friends and learned how to work my ars* off. Worst year, because I kept failing over and over again and just lost it.

I just didn’t want to go on with working so much and not getting results. I thought my decision through over and over but every time I came to the same conclusion that I wasn’t that much into law in the first place, so it was bound to go wrong at some point.

But I did want to persevere for some time to see if I could pass but that didn’t work out, I even started having panic attack, which I never even imagined I could have. So I finally took the overwhelming decision to stop uni in mid-april 2018.

In the two days following this, I visited a school (where i’m actually studying in now) and also found myself a job very quickly. Basically, in the space of 1 week, I knew where I was going next and got myself a paid job to earn some money so that I could have the best holidays before starting school again.

Because this happened, I thought it would be interesting to talk about getting your shit together in life. Not that I would know anything about it as I don’t consider I really have my sh*t together, but there again, who does?

I never thought that f-ing up big time was going to change me as a person. Well at least not that much. It’s actually funny because I had started reading all kinds of self-help books as I had no clue what I was doing with my life.

I don’t want to get to personal on here, but I was questioning a few things in my life, I had quite the emotional and mental breakdown.

From June 2018 to September 2018, I didn’t know what to do anymore. I remember crying for no reason at all, asking friends what I should do and finding no answers to my questions.

I ended up going on holiday with my best friend in Spain where I would leave my phone in the house at all times, even when we were out, especially when we were out. I can’t even tell you how much this benefited me. To think that the answer was to let go of everything, have late night conversations with actual people, face to face, to cry, to laugh, to feel. Without social media, without talking to certain people on your phone non-stop.

I started realising what I was missing and who I wasn’t missing when I was disconnected and everything started to clear itself up. I was able to make my mind up about certain things, noticing some things in the life I had weren’t making me happy. So I had to make some decisions and I’m so glad I did.

For one, I decided I would study Public Relations instead of going for another kind of study in Maastricht where I would be far from my friends and family, which I guess was one of the things I didn’t like that much over there.

Secondly, I decided to take some people out of my life. Not nice, I know, but if people aren’t bringing anything positive to your life and keep pulling you down, you shouldn’t let them stay. Did I regret this decision? Not for one second. From September onward, I made so many new friends and built relationships twice as strong as the ones I had let go of. Met some amazing people who bring out the best in me. I can honestly say that relationship wise, I have never felt so good with the people who stand beside me.

Also, one big part of this “life changing journey” (wow that looks so serious ahah) is that I had a nose job. I already made a blogpost about this a few months back but I think it played a big part in all of this. It felt like, after surgery, I was a whole different person. Not only had I been working on myself, but then I actually physically changed.

I literally felt ‘reborn’, as if my life was now a clean slate where I could write anything I wanted.

I started going out more, being more social, I try more and more to not be constantly on my phone or on social media.

You get now, why I didn’t write so much. I thought that that would bring me back to the “old me” for some reason, that it would push me into being on social media all the time… Which is stupid, because I love writing, talking and sharing things. And I can still keep aspects of my life for myself, which is what some people probably still don’t get.

You don’t need to share everything.

If you are feeling overwhelmed, need to think, don’t know where your head is at. Talk to friends and family, go out, contact those people who you lost touch with, put your phone down for a few hours and take pleasure in living.

I probably still don’t have my shit together, probably never will. But I am so happy with the beautiful mess that is my life right now and I hope that you are too.

See you soon,

xx Annaëlle

Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *